You are currently viewing Les douces violences…

Les douces violences…

Étrange d’associer ces deux mots, un oxymore tellement courant et triste. Il y a des gestes présumés doux envers l’enfant qui sont finalement violent pour lui. Heureusement, petit a petit, les parents en prennent conscience ainsi que les professionnelles. Alors, nous allons voir, comment éviter les douces violences?

En premier temps, regardons des exemples :

Les douces violences sont des gestes qui abimes la confiance en soi:
– Manipuler
– Dévaloriser par la parole « t’es pas gentil »
– Forcer a manger, a dormir, a se taire…
– Faire du chantage « tu fais ça sinon… »
– Le prendre sans le prévenir et sans lui demander
– Le punir ou l’isoler « va au coin… »
– Ignorer ses émotions « arrête de pleurer… »
– L’humilier « tu es bête…. regarde elle sait faire ta copine, elle »
– Poser une étiquette « tu es méchante… »
– Comparer « son frère a son âge…. »
– Contraindre a faire
– Se moquer
– Se positionner derrière lui pour le nourrir, l’habiller…
– Le laisser pleurer au lit
– …

violence

Comment savoir si ça fait parti des douces violences?

En se posant la question : Est ce que j’aimerais ou accepterai qu’on me le fasse a moi « adulte »? Si ce geste, se comportement ou cette habitude vous gêne en tant qu’adulte, et bien oui il est grand temps d’arrêter de le faire a un enfant. C’est certainement de la douce violence.
C’est pas facile de remettre en question certaine pratique, car à la base nous ne cherchons pas à faire de mal, notre pensée première n’est pas malveillante.

Des études on prouvés que c’est dommageable pour le développement de la confiance en soi d’agir de cette manière, donc STOP.

Ce sont souvent des mauvaises habitudes

Pour certain prendre par exemple la température d’un enfant par l’anus n’a pas de mal, c’est pour vérifier son état, vérifier s’il a de la fièvre et pourtant pour un adulte c’est interdit et puni par la loi de forcer et introduire un objet sans son consentement a cet endroit…. Il y a d’autre alternative, s’il vous plait, prenez-la sous le bras, au front, à l’oreille, sous la langue et prévenez cet enfant de chaque geste que vous allez faire, c’est son corps, écoutez-le.

Parfois c’est juste par habitude, par réflexe, une fois ça reste exceptionnelle, c’est dans la répétition le plus embêtant, car cela devient comme une routine: attacher l’enfant dans sa poussette ou encore le moucher sans le prévenir, dire qu’il sent mauvais quand il vient de souiller sa couche, ne jamais l’appeler part son prénom mais utiliser que des surnoms même s’ils sont mignons.

Bien-sur si l’enfant est OK que vous l’embrasser sans le prévenir, que vous l’appeler mon chat… alors OK ce n’est pas de la douce violence. C’est une super habitude de lui demander son avis et surtout de le respecter. Quel SUPER exemple pour sa vie à venir.

C’est pas facile tous les jours

Oui, il y a des moments plus difficile que d’autre alors Respirez, Relativisez, Soufflez, puis mettez-vous à la hauteur de l’enfant, écoutez-le, et dites lui avec des mots simple ce que vous ressentez.
Vous ressentez le besoin de crier, alors sortez, criez dehors… ou allez aux toilettes pour souffler…
A chaque problème, il y a une solution et avec beaucoup d’amour ca fonctionne beaucoup mieux.

Avec tout mon amour,
Marion Constant « Accompagnante Parentale »
Vous ressentez le besoin d’en parler, je peux vous écouter.


Mes références :
Famille Epanouie
Bougribouillons
Support du CNFPT Languedoc Roussillon
Découvrir Montessori , l’OBS https://lnkd.in/eZHcv34E et Catherine Gueguen


Donnez moi votre avis en commentaire de cet article

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.